‘50 nuances de Grey : une adaptation problématique’

S’il y’a quelque chose que le monde anticipe avec ferveur, c’est bien l’arrivée sur nos écrans de la saga qui en a fait baver du monde. 50 nuances de Grey, un titre voilé dont le halo attire bien plus qu’un vers des pages d’un dévêtu flagrant. Une exploration insipide du côté obscur du plaisir dans un style ‘strass et paillette’ pour adolescentes, voila en bref ce que le livre a offert a ses millions de lecteurs, qui loin d’être satisfaits par une version sur papier ont vite fait de réclamer une adaptation. L’industrie cinématographique a répondu oui, lançant la première bande annonce avec Dakota Johnson et Jamie Dornan sur le web, s’attendant à faire monter l’excitation et l’enthousiasme du public sans doute. Une triste erreur de calcul. Le public à l’origine impatient a vite fait de calmer ses ardeurs. Au lieu des scènes brulantes imaginées, c’est devant des images d’une banalité décevante qu’il s’est retrouvé.

On comprend bien que, suivant la rage de la critique, des questions se soient posées, et les premiers à être pointés du doigt ont été les protagonistes. Dakota Johnson, 25 ans, incarnant Ana Steele, une adolescente aux allures de vierge effarouchée, s’est vue reprocher le fait de ne pas être assez immiscée dans la peau de son personnage (qui n’a pas l’air d’être la plus futée des héroïnes en passant). Le jeu de l’actrice pas assez candide, se retrouve encore plus maladroit avec la présence de Jamie Dornan a ses côtés. Le manque d’Alchimie entre les deux acteurs est presque palpable, et bien que les scènes intimes soient une corvée pour eux, ils se sont trouvés devant l’ordre de tout refaire jusqu’à ce que chaque scène soit parfaite. La perfection, c’est ce que visent les producteurs en tout cas. Leur objectif est d’adapter la saga en plusieurs volets d’après le Daily mail, et un manque d’alchimie passager n’est pas ce qui les arrêtera.

Dans tous les cas la seconde bande annonce, apparue il y’a quelque jours, semble donner crédit aux efforts redoublés des acteurs. Bien que cette dernière soit encore loin de répondre aux attentes, elle a au moins le privilège de nous permettre un aperçu sur l’univers du Roman, qui cette fois ci a l’air d’être adapté comme décrit. L’improbable ‘romance sadomasochiste’ est pour très bientôt, plus précisément le jour de la Saint-Valentin, histoire d’ajouter un oxymore à l’oxymore. La pression est à son comble du côté de la production, alors que l’attente s’amenuise. En attendant le jour J, le web de son côté est enclin à s’offrir une accalmie avant la tempête tant attendue.

By: Iness Jlibene


Comments

comments

No Comments Yet

Comments are closed

%d bloggers like this: